Nyiragongo / Eruption:” j’aurai pu déjà être là, mais aucun aéroport ne peut recevoir les avions”Félix Tshisekedi

Nyiragongo / Eruption:” j’aurai pu déjà être là, mais aucun aéroport ne peut recevoir les avions”

Félix Tshisekedi

La Gouverneure AI du Lualaba se réjouit des solutions d’accès à l’eau potable pour les Lualabais

Vénus : un signal radio intrigue les scientifiques

La sonde solaire de la NASA, Probe, a récemment détecté un signal radio naturel dans l’atmosphère de Vénus. C’est la première fois qu’il est possible de prendre le pouls de l’atmosphère de Vénus en près de 30 ans, et d’autres découvertes importantes risquent de s’ensuivre.

La sonde Parker, qui doit étudier le soleil, profite de son passage près de Vénus pour l’observer. C’est donc l’occasion pour les scientifiques de la NASA de mesurer différents paramètres des couches qui composent son atmosphère.

Le fameux signal radio correspond à des ondes à basse fréquence qui proviennent de l’ionosphère. La sonde Galileo a d’ailleurs détecté des signaux semblables dans l’atmosphère de Jupiter. Cette couche atmosphérique contient du plasma, qui émet naturellement des ondes qui sont détectables par certains instruments utilisés par la NASA.

Vénus n’a pas de champ magnétique (comme c’est le cas pour la Terre). Les scientifiques s’étonnent donc du fait que l’ionosphère s’amincit durant le minimum solaire.

Ces données aideront la NASA à mieux comprendre comment Venus, autrefois semblable à la Terre, a tant divergé de la trajectoire de sa proche cousine. Les deux planètes partagent effectivement une taille, une structure et une base rocheuse similaires.

Par Météo Média

Au nom des tous mes enfants, la loi sur la congolité de Noël Tshiani est-elle raciste?

Extrait d’une lettre ouverte d’un indigné congolais au parlement congolais.

Nos enfants nés d’un parent non congolais, en quoi sont ils moins congolais que Noël Tshiani?

Pourquoi Noël Tshiani pense qu’il est plus Congolais que Koffi Olomide, né d’une mère muluba et d’un père ouest-africain? Regardez la richesse culturelle que la RDCONGO allait perdre si on appliquait la loi Noël Tshani!

Cette loi est une forme de discrimination qui pourrait commencer par la présidence et se terminer par d’autres discriminations basées sur le sexe du postulant ou à son ethnie comme choix pour accèder à un emploi.

Pour moi, cette loi est injuste et dangereuse car elle pourrait plonger notre pays la RDC dans un cycle d’insecurité.

Ne soyons pas naïfs et ne faisons pas d’erreurs qui peuvent donner une excuse pouvant déclencher des progromes et des épurations ethniques aux esprits faibles et mal intentonnés, pour saboter notre pays et déclencher la balkanisation de l’ex-Zaire tant rêvée par les ennemis du peuple congolais.

La loi Noël Tshiani est une porte de pandore pour l’avenir de notre pays.

Pour qui roule Noël Tshiani?

La main noire qui téléguide Tshiani veut voir la RDCONGO disparaitre, et voici son stratagème après avoir tout perdu : utiliser son pion, sa dernière carte Mr Noël Tshiani…
Quand la main noire se cache derrière Noël Tshiani et jette un os dans un enclos rempli des chiens, que pense-t-il qu’il arrivera?

Par le pasteur Lazare Rabbouni

Instagram pour enfants : des experts en santé sonnent l’alarme

Facebook lancera prochainement «Instagram Kids», une nouvelle version de l’application Instagram destinée aux enfants de moins de 13 ans. Des experts en santé publique s’opposent à cette initiative qui la considère comme nuisible à la santé mentale des enfants et à leur développement.

Dans une lettre adressée à Mark Zuckerberg, des experts de la santé publique aux États-Unis ont demandé au patron de Facebook de renoncer à son projet «Instagram Kids» qui « expose les enfants à de grands risques de santé mentale ..et une menace pour leur développement psychique et émotif».

«L’accent mis par Instagram sur le partage de photos et l’apparence rend la plate-forme particulièrement inadaptée aux enfants qui se trouvent au milieu d’étapes cruciales de développement de leur estime de soi», ont précisé des experts de la santé publique et des organisations américaines de protection des enfants, cosignataires de la lettre.

«Les enfants et les adolescents (en particulier les jeunes filles) ont appris à associer des photos trop sexualisées, retouchées, mises en scène séduisante avec la popularité et l’attention qu’ils peuvent récolter sur un réseau social», ont-ils ajouté

Les enfants de moins de 13 ans n’ont pas, techniquement, un accès à Facebook, Instagram. Ils réussissent toutefois à contourner ces mesures selon FACEBOOK. Ce qui motive le lancement d’Instagram Kids selon un porte-parole du réseau social. « Les enfants sont connectés sur les réseaux sociaux…il faut leur offrir un environnement protégé pour qu’ils puissent échanger en toute sécurité avec leurs amis »

Ce que les réseaux sociaux ne disent pas c’est qu’elles tentent de conquérir un marché captif des enfants, un potentiel marché lucratif d’usagers qui seront fidélisés à la marque durant leur jeunesse et leur vie adulte.

Durant la pandémie, des parents rapportent, sur des sites spécialisés, les problèmes vécus par leurs enfants et les situations conflictuelles causées par leur usage des réseaux sociaux. Ils estiment que les enfants ne sont pas prêts ni sur le plan cognitif ni émotionnel à composer avec un contenu et des options plutôt destinés à un public plus mature.

La commission fédérale américaine du commerce a intenté des poursuites judiciaires contre des plates-formes numériques, Facebook, YouTube et Disney, notamment pour avoir violé la vie privée des enfants, de les exposer à du contenu non autorisé et des relations risquées:

En 2019, une faille technique majeure a été découverte sur Messenger Kids, le pendant de Messenger destiné aux enfants, a permis à des milliers d’entre eux de clavarder avec des personnes non autorisées.

YouTube Kids, la version pour enfant de YouTube, on lui reproche son placement de produit insidieux dans son contenu et l’absence d’une modération rigoureuse des commentaires violents et ayant des connotations sexuelles.

Quant à Disney, il a été poursuivi pour avoir installé des logiciels espions qui collectent des données personnelles des enfants et sur leur comportement de visionnement sans le consentement de leurs parents.

Par Radio-Canada international

RDC: Félix Tshisekedi tente de renégocier avec la Chine les « contrats léonins » conclus par Joseph Kabila

L’exécutif congolais entame un bras de fer avec la Chine sur les contrats passés avec l’ex-président Joseph Kabila, dont les clauses sont jugées contraires aux intérêts du pays.

D’après les informations d’Africa Intelligence, le cabinet de Félix Tshisekedi cherche à remettre à plat les accords liant la RDC à la Chine, conclus sous la mandature de l’ex-président Joseph Kabila. L’exécutif congolais a dans le viseur le contrat passé en 2007 entre l’Etat et la Sicomines (Sino-congolaise des mines), une joint-venture associant la Gécamines (32 % des parts) aux entreprises publiques chinoises Sinohydro, China Railway Group, Zhejiang Huayou Cobalt Co et China Machinery Engineering Corp (68 %).

« Infrastructures contre minerais »

Ce contrat « infrastructures contre minerais » prévoyait le financement d’infrastructures par Pékin à hauteur de 6,6 milliards de dollars en échange de l’accès à une large partie du foncier minier dans les riches provinces du Lualaba et du Haut-Katanga (sud-est de la RDC). Il est très sévèrement jugé pour son manque de transparence par la Banque mondiale ou par certaines organisations, comme l’Initiative internationale pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

Plus encore, il était à l’origine d’une dette cumulée de la RDC évaluée en 2019 à environ 2,56 milliards de dollars, soit 40 % de la dette extérieure du pays . Les infrastructures promises en échange tardent également à voir le jour, à l’image du barrage de Busanga (240 MW), dont le chantier a été lancé en 2016.

Si les négociations entre Kinshasa et Pékin sont encore à un stade embryonnaire, la présidence de Félix Tshisekedi entend afficher sa détermination sur ce contrat, dont les clauses sont jugées particulièrement léonines pour la RDC. Les discussions devraient toutefois s’inscrire dans un cadre plus large que le seul projet « Infrastructures contre minerais ». Elles pourraient également concerner l’initiative chinoise de la Belt and Road Initiative (BRI, ou nouvelle route de la soie), un vaste projet géopolitique portée par le chef d’Etat Xi Jinping et qui vise à construire d’importantes infrastructures transnationales pour trouver de nouveaux débouchés à l’économie de son pays. La RDC pourrait jouer sur sa position géographique stratégique en plein cœur du continent pour faire monter les enchères.

Visite en Chine reportée

Les ambitions de Kinshasa de renégocier ses accords avec la Chine interviennent dans un contexte diplomatique particulier. Comme nous l’avions révélé le 05/03/21, Xi Jinping avait convié son homologue congolais à se rendre à Pékin entre fin avril et début mai. Or cette visite a finalement été repoussée sine die. Selon nos informations, ce sont les autorités congolaises qui ont demandé ce report – le déplacement devrait être remplacé dans un premier temps par une conférence téléphonique entre les deux chefs d’Etat, avant éventuellement de convenir d’une nouvelle date.

Pour expliquer ce report, Kinshasa a mis en exergue des questions d’agenda en raison du rôle de Félix Tshisekedi en tant que président de l’Union africaine (UA). Il est notamment attendu le 18 mai prochain à Paris pour le sommet sur le financement des économies africaines, organisé à l’initiative du président français Emmanuel Macron. Au cœur de cet événement figure la question très sensible des dettes contractées par les pays africains auprès de la Chine. Invité par la diplomatie française à y participer, Pékin n’a toujours pas confirmé sa présence.

Lu pour vous

Le Canada, meilleur pays au monde en 2021, selon un classement

Le Canada s’est hissé à la première place du classement 2021 des meilleurs pays réalisé par le magazine américain U.S. News & World Report et la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie.

Le pays a progressé de la 3e position en 2019 jusqu’à atteindre la tête du classement cette année devant le Japon et l’Allemagne, arrivés deuxième et troisième, respectivement.

Pour réaliser ce classement, ses auteurs ont mené une enquête dans 78 pays, auprès de 17 000 personnes de différents profils : chefs d’entreprise, personnes ayant fait des études collégiales et appartenant à la classe moyenne ou plus et des citoyens ordinaires qui sont représentatifs de leur pays au niveau national.

Le Canada se classe aussi premier pays au monde dans les catégories « Qualité de vie » et « Objectifs sociaux ».

Le pays est également perçu comme ayant un bon marché de travail, respectueux des droits de la personne et attaché à la justice sociale.

De plus, le Canada s’est hissé au premier rang des pays en étant considéré comme non corrompu et respectant les droits de propriété.

Dans la catégorie « Influence culturelle », le Canada arrive en 14e position juste après le Brésil et avant Singapour. Les trois pays en tête de cette catégorie sont l’Italie, la France et les États-Unis.

En termes de puissance, le Canada se hisse à la 12e position. Les États-Unis, la Chine et la Russie occupent le haut du classement.Les 10 meilleurs pays au monde en (2021)

  1.  Canada
  2. Japon
  3. Allemagne
  4. Suisse
  5. Australie
  6. États Unis
  7. Nouvelle-Zélande
  8. Royaume-Uni
  9. Suède
  10. Pays-Bas

(Source : US News & World Report)

Par Radio-Canada international

Remerciements de Justin Trudeau aux bénévoles #SAB2021

Kolwezi Mining-Agriculture-Construction conférence du 21 au 24 juillet 2021 à Kolwezi

En collaboration avec plusieurs partenaires étatiques et investisseurs privés, Fayalargo Communications organise une conférence sous les thèmes relatifs aux mines, à l’agriculture et à la construction dans la capitale mondiale du cobalt, Kolwezi.

Joignez-vous à nous du 21 au 24 juillet 2021 à Kolwezi. Plus de détails suivront sous peu.

Gouvernorat du Lualaba : déjà la fin du réfectionnement de 3 puits

Un troisième puit d’eau vient d’être mis à la disposition des habitants du quartier Tshamundenda-Lwilu par l’entreprise Congo Business Investments, sous l’initiative de la gouverneure du Lualaba, Fifi Masuka, à la grande satisfaction de la population qui était à ce jour obligée de parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de cette denrée vitale.

C’est un ouvrage remis à nouveau sur pied que vient de bénéficier la population du Lualaba après ceux du marché Richard Muyej et de jolisite.

Le PDG de Congo Business Investments supervisant les travaux et testant un tuyau réfectionné

Le troisième puit d’eau situé dans l’enceinte de l’école primaire Kasole dans le territoire Mutshatsha, secteur Lwilu, était installé il y a près de 3 ans. Et pourtant, la situation était toujours alarmante et chaotique.

Des robinets cassés, une pompe connectée au dynamos fonctionnant à base de carburant, ce qui engendrait beaucoup de dépenses, obligeant ainsi la population de payer 100fc par bidon, chose qui rendait difficile la vie de ces bénéficiaires.

Après la remise en service de ce puit, la population a poussé un ouf de soulagement. La joie se faisait lire sur les lèvres des hommes et femmes présents, remerciant par la même occasion la surnommée Mama ni mama, son Excellence Fifi Masuka Saini, Gouverneure A.I. du Lualaba.

Désormais, le manque d’eau potable dans cette contrée appartient au passé.

Ayant une grande vision pour la province du Lualaba, la gouverneure AI Fifi Masuka est confiante que ce projet valorisera sa province en répondant à un besoin criant de sa population, et pourrait même servir d’exemple aux autres provinces afin de promouvoir une image positive du grand et riche pays qu’est la république démocratique du Congo.

Par Michée Mpoyo Mika

Retour en images

FC Nantes : Batista Mendy dans le viseur de deux clubs allemands

En fin de contrat en juin prochain, Batista pourrait ne pas prolonger avec le FC Nantes. Le joueur d’origine sénégalaise est convoité en Allemagne.

A en croire plusieurs médias français, le milieu de terrain de 21 ans est dans le viseur du Bayer Leverkusen et du Hertha Berlin. Les deux clubs se seraient positionnés pour l’accueillir l’été prochain. Autant dire que l’avenir de Mendy se situe beaucoup plus du côté de l’Allemagne que du FC Nantes.

Batista Mendy avait signé son premier contrat professionnel de trois ans avec Nantes à l’été 2018. Avant, il s’était engagé avec Brighton, avant que le contrat ne soit annulé.

Par Africa Top Sports

Dans un Zimbabwe sinistré, corruption florissante autour du Covid

La police anti-corruption met la main sur une pile de tests Covid. Valeur plusieurs milliers d’euros. Offerts par l’Unicef, ils ont été pillés dans un hôpital public au Zimbabwe, en attendant leur revente sur le marché noir.

Le butin était entreposé à Harare, la capitale, dans un immeuble en face de la banque centrale. Cette découverte le mois dernier n’est que la dernière d’une série d’arnaques dans ce pays à l’économie sinistrée qui survit grâce à la débrouille.

Le Zimbabwe a détecté son premier cas de contamination par le coronavirus en mars 2020. Trois mois plus tard, le ministre de la Santé, Obadiah Moyo, saute pour corruption.

Une société étrangère a obtenu, de façon irrégulière, un contrat gouvernemental de plusieurs millions d’euros pour fournir équipements de protection et tests.

Le ministre est aussi accusé d’avoir exigé le paiement de 15.000 tests de dépistage qui devaient être conservés à l’aéroport: à l’inspection, le ministère des Finances découvre que seuls 3.700 kits ont été livrés.

En février, lors des premiers vaccins, des doutes sur la transparence de leur acquisition ont immédiatement fusé. Le gouvernement a mis de côté plus de 80 millions d’euros pour immuniser sa population de 14,5 millions d’habitants.

“Autour de moi, les gens se sont rapidement inquiétés que des fonds publics soient pillés via la campagne de vaccination”, confie à l’AFP le journaliste reconnu Hopewell Chin’ono, obsédé par la corruption, dont les enquêtes ont notamment contribué à faire tomber le ministre de la Santé.

Le mois dernier, à sa sortie d’un troisième séjour en prison pour des tweets ayant déplu au pouvoir, ce provocateur fait un tabac avec une vidéo sur un air de reggae. “Dem loot” (ils pillent), chansonnette improvisée listant les effets de la corruption d’Etat, devient virale.

500 pour papa, tonton…

Les fonds destinés à la pandémie sont des cibles faciles pour des fonctionnaires et responsables toujours plus cupides.

L’épidémiologiste en chef du gouvernement, Portia Manangazira, a récemment été arrêtée pour avoir enrôlé 28 membres de sa famille, dont son propre père, dans un programme de sensibilisation au coronavirus financé par l’organisme Africa CDC.

Cette formation de trois jours, prévue pour 800 soignants, a permis à chacun de ses proches de toucher l’équivalent de plus de 500 euros.

Un observatoire anti-corruption, nommé par le gouvernement, enquête sur une dizaine d’affaires liées à la pandémie, “principalement autour de soupçons sur l’acquisition de matériel”, explique son porte-parole John Makamure.

“Des abus présumés de responsables publics, de la fraude et du vol de matériel de protection”, liste-t-il, sans entrer dans le détail.

L’antenne zimbabwéenne de l’ONG Transparency International précise à l’AFP avoir été alertée l’an dernier de 1.400 cas de corruption dans la santé publique, la police et l’aide humanitaire liée à la pandémie.

Les soignants sont catastrophés par le manque de matériel censé les protéger, une disette attribuée, encore et toujours, à la corruption.

“La situation est démente”, souffle Simbarashe Tafirenyika, président d’un syndicat d’infirmiers, alors que le coronavirus a tué plus de 1.500 Zimbabwéens sur près de 37.000 cas recensés, selon un chiffrage officiel vraisemblablement sous-évalué.

Le pic de la deuxième vague, en février, a cruellement exposé l’état désastreux des hôpitaux publics, déjà ravagés par vingt ans d’une crise économique sévère.

De nombreux Zimbabwéens se sont ainsi tournés vers les réseaux sociaux pour échanger des infos et trouver de la place dans un centre de soins.

Les cliniques privées ont été accusées de faire leur beurre de ce désespoir, en facturant des sommes exorbitantes, jusqu’à plus de 2.000 euros, à des familles aux abois, pour un respirateur.

Par VOA Afrique

Moise Katumbi, c’est aussi l’agriculture et l’investissement dans le capital humain (Vidéo)

Découvrez la ferme Mashamba! Une ferme de 15 000 hectares située dans le village de Futuka, à 30 km de la ville de Lubumbashi en République démocratique du Congo. Cette ferme ainsi que sa minoterie appartiennent à l’homme d’affaires et politicien congolais, Moise Katumbi Chapwe.

C’est possible de faire de la RDC le grenier de l’Afrique, mais cela passe par une prise de conscience, de la détermination, tout en investissant dans le capital humain : Moise Katumbi.

La minoterie utilisée pour le broyage et le conditionnement des récoltes émanant de la ferme Mashamba peine à produire massivement à cause du manque d’électricité, minimisant ainsi une plus grande production de farine de mais et de semoule à ce jour desservie dans le grand Katanga et dans le Kasaï.

La minoterie fonctionne grâce à un groupe électrogène depuis septembre 2018 malgré les multiples demandes auprès de la Société nationale de l’électricité (SNEL) qui ne l’a toujours pas encore connectée. Suivez le reportage ci-dessous :

Par La Voix de l’Afrique au Canada (VAC Radio)

Denis Sassou Nguesso remporte l’élection présidentielle du Congo

Son adversaire le plus proche, Guy Parfait Kolelas, a obtenu 7,84%, tandis que les cinq autres candidats se sont partagés environ 3% des suffrages exprimés.

Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a remporté l’élection présidentielle qui s’est déroulée dimanche, selon un décompte lu mardi sur les antennes de la chaîne publique Télé Congo par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou.

Au total, sept candidats étaient en lice.

M. Sassou Nguesso, 77 ans, a remporté 88,57% des suffrages exprimés, avec 1 562 948 voix au total. Son adversaire le plus proche, Guy Parfait Kolélas, a obtenu 7,84%, tandis que les cinq autres candidats se sont partagés environ 3% des suffrages exprimés.

M. Kolelas, le fils de l’ancien Premier ministre Bernard Kolélas, est décédé tôt lundi en raison de complications liées à la maladie covid-19. Il avait 61 ans.

Avant même l’annonce des résultats, son parti, l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki), avait déjà dénoncé des fraudes et signalé qu’il ne reconnaîtrait pas ces résultats.

Si ces résultats sont confirmés par la plus haute juridiction du pays, Denis Sassou Nguesso, candidat du Parti Congolais du Travail (PCT), remportera un quatrième mandat.

L’élection s’est déroulée en deux étapes : d’abord, les membres des forces armées ont voté le 17 mars, puis le grand public a voté dimanche.

Outre Denis Sassou Nguesso et Guy Parfait Kolélas, les autres candidats étaient Albert Oniangué, Dave Mafoula, Mathias Dzong, Joseph Kignoumbi Kia Mboungou et Anguios Nganguia Engambé.

Le président de la République du Congo est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable. L’actuel chef de l’État, Denis Sassou Nguesso, totalise 36 ans à la tête de ce pays d’environ 5 millions d’habitants.

Pourcentages obtenus par chacun des candidats:​

Denis Sassou Nguesso: 88, 57%
Guy Parfait Kolélas: 7,84%
Mathias Dzong: 1,90%
Joseph Kignoumbi Kia Mboungou: 0,60%
Dave Mafoula: 0,54%
Albert Oniangué: 0,39%
Anguios Nganguia Engambé: 0,15%

Par VOA Afrique

Trésor Mputu présente son Amour, la toile s’enflamme de…

Ce mardi 22 mars, le grand footballeur congolais, comme toute autre personnalité publique, a ressenti en lui le plaisir de présenter sa belle épouse sur Twitter en disant tendrement : “Mon amour, Ma femme, ma Bien-aimée, Mère ya Bana (qui veut dire la mère de mes enfants).

Cette publication a suscité une centaine de commentaires, pour la plupart haineux allant dans tous les sens, et majoritairement contre les choix des tatouages de sa femme. Le pire est que ces commentaires viennent majoritairement des Congolais, peuple qu’il représente à chaque fois qu’il joue…

Heureusement que ce beau couple n’a besoin de l’approbation ou des commentaires de personne pour s’aimer et bâtir leur avenir ensemble.

Congolais, aimons-nous et encourageons-nous vivants!

« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde » a dit Oscar Wilde

La critique est bonne, mais sachez où la placer. En quoi les tatouages de la femme d’autrui de plusieurs années vous dérangent-ils ? Et cela s’applique sur le fait que Trésor Mputu soit Homme public ou pas, Congolais ou pas ?

Trésor Mputu, “Meilleur buteur de l’histoire des coupes d’Afrique des clubs”

Le grand footballeur congolais réputé grâce à ses prestations spectaculaires au sein du TP Mazembe du richissime homme d’affaires et politicien congolais, Moise Katumbi a récemment été “Meilleur buteur de l’histoire des coupes d’Afrique des clubs” grâce à son accomplissement de plus de 55 buts.

Face à cette belle réussite, il n’a pas reçu autant de commentaires comparativement à la publication de la photo de sa femme. Le changement de mentalité, c’est aussi ça!

Bravo à ceux qui donnent des commentaires constructifs et à ceux qui ont déjà appris l’importance du respect des choix de chacun et chacune.

Quant au couple, nous vous souhaitons une très et bonne continuité!

Par La Voix de l’Afrique au Canada