L’insuffisance rénale chez les enfants : ce qu’il faut savoir et comment l’éviter

L’insuffisance rénale chez l’enfant est une maladie méconnue car on pense à tort que c’est une pathologie qui ne touche que les adultes.

Pourtant de nombreux enfants vivent avec ce disfonctionnement de la fonction rénale qui s’accompagne d’une accumulation de déchets dans le corps humain.

Il n’y a pas de différence entre l’insuffisance rénale chez l’adulte et celle qui se manifeste chez l’enfant, selon Pr Evelyne Lasme Guilao chef de service de pédiatrie et néonatalogie au Centre Hospitalier Universitaire de Yopougon à Abidjan.

On distingue deux formes de la maladie. L’insuffisance rénale aigue causée par une infection sévère, un état de choc, un obstacle qui entrave le fonctionnement de la vessie.

Cette forme aigue peut évoluer vers l’insuffisance rénale chronique quand le disfonctionnement des reins s’étend au-delà de trois mois.

Des symptômes qui doivent alerter

L’insuffisance rénale chez l’enfant peut être asymptomatique, ce qui augmente les risques.

L’un des premiers symptômes qui doit alerter sur un cas d’insuffisance rénale aigue est la baisse brutale de la quantité d’urine. L’enfant développe alors des œdèmes et gonfle.

La pâleur, la fatigue et l’anémie apparaissent également comme des symptômes de l’insuffisance rénale.

Dans le cas d’une insuffisance rénale chronique, on note également un retard de croissance chez l’enfant (le rachitisme).

Des causes communes et multiples

Pour Pr Lasme chef de service de pédiatrie et néonatalogie au Centre Hospitalier Universitaire de Yopougon à Abidjan, les causes les plus récurrentes dans le contexte africain sont:

– un paludisme mal traité

– des infections sévères

– des diarrhées aigues

– des malformations congénitales

– des angines mal traitées

– une prise incontrôlée de médicaments tels que les anti inflammatoires (aspirine, ibuprofène, etc)

-des brulures graves à la suite d’accident avec de l’huile ou de l’eau bouillantes

-des maladies héréditaires

Prévenir pour éviter la phase critique

Les maladies considérées comme bénignes telles que l’angine ou le rhume doivent être traitées rapidement et convenablement pour éviter leur évolution vers des pathologies plus graves.

Pr Lasme attire l’attention sur la réhydratation des enfants en cas de diarrhées et vomissements, essentiel selon elle pour soulager le rein.

Elle insiste également sur le bon suivi des grossesse avec des échographie pour détecter les malformations congénitales.

Enfin la chef de service de pédiatrie et néonatalogie au CHU de Yopougon à Abidjan estime qu’il faut régulièrement prendre la tension des enfants car eux aussi peuvent faire de l’hypertension.

Un traitement inaccessible pour beaucoup

En cas d’insuffisance rénale aigue, la dialyse permet de soulager le rein et de relancer son fonctionnement.

Les séances sont limitées dans ce cas et peuvent permettre de résorber définitivement la maladie.

Cependant si la dialyse intervient tard, l’enfant entre en insuffisance rénale chronique.

Dans ce cas également la dialyse est le traitement appliqué sauf qu’il est à vie ou en attendant une greffe de rein.

Le traitement est couteux et n’est pas toujours accessible.

A cela s’ajoute le manque de structure de prise en charge des enfants insuffisants.

La Cote d’Ivoire par exemple ne dispose que d’une unité de prise en charge. Les séances de dialyse pour les enfants ne sont pas prises en charges par l’assurance contrairement à la prise en charge des adultes.

Par BBC Afrique

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s